Chaque année, grâce à la générosité de plus de 2 500 donateurs, la Fondation HEC permet le développement de projets d’excellence en sciences du management et favorise l’égalité des chances.

Ce sont vos dons manuels et vos donations qui permettent à la Fondation d’agir.

Ces libéralités, réalisées de votre vivant, peuvent prendre différentes formes.

Le don manuel ponctuel

Un don manuel ponctuel peut être réalisé par chèque, virement bancaire ou paiement en ligne, mais vous pouvez aussi choisir d’apporter à la Fondation HEC un soutien régulier en échelonnant le paiement de votre don selon une périodicité que vous décidez. Il sera alors réalisé par prélèvement automatique que vous êtes libre de modifier ou de supprimer à tout moment.


La donation

Par un acte de donation, vous transmettez immédiatement et irrévocablement un bien ou un droit à la Fondation HEC qui l’accepte. Cette donation peut revêtir diverses formes.

– Elle peut être réalisée en pleine propriété et porter sur toutes sortes de biens (somme d’argent, compte-titres, bijoux, bien immobilier, droits d’auteur…).

– Elle peut aussi porter sur l’usufruit d’un bien, pourvu que celui-ci produise des fruits et revenus (ex : revenus locatifs, revenus de valeurs mobilières…). Dans ce cas, ces fruits reviennent temporairement à la Fondation HEC (pendant 3 à 30 ans) ; vous conservez la nue-propriété du bien et redevenez pleinement propriétaire du bien au terme convenu.

– Vous pouvez également choisir de conserver cet usufruit et de ne donner à la Fondation HEC que la nue-propriété de votre bien. Comme pour la donation en usufruit, consentir une donation en nue-propriété à la Fondation HEC vous permet de réaliser une économie d’impôt de solidarité sur la fortune.

– Le « don sur succession » est quant à lui réalisable à l’occasion d’une succession dont vous héritez. Son régime est défini à l’article 788 III du code général des impôts.


Pour obtenir des informations plus détaillées, télécharger notre brochure legs et donations ou rendez-vous sur notre page dédié à l’intérêt fiscal.